La nature à l'état pur

La production de lait de foin, qui suit le cours des saisons, est la forme la plus authentique d’obtention du lait. Nos vaches passent l’été sur les pâturages et alpages locaux, où elles peuvent, en plus de l’air frais et de l’eau pure, se délecter de savoureux herbages. En hiver, elles se nourrissent de fourrage de première qualité: du foin séché au soleil. En complément, elles reçoivent de la farine de céréales riche en minéraux.

L’ensilage, comme l’herbe ou le maïs fermentés, est fermement banni des mangeoires. De plus, les méthodes de travail extensives particulièrement soigneuses des producteurs de lait de foin ont un impact positif sur la nature et contribuent de manière déterminante à la protection de l’environnement et à la préservation des espèces.

Une plus grande diversité pour davantage de goût

La richesse végétale est le facteur déterminant de la qualité et du goût exceptionnels du lait de foin. Près de mille espèces de graminées et d’autres plantes herbacées poussent dans les prairies et pâturages suisses, véritable pays de cocagne pour les vaches laitières. Ces herbages constituent l’élément clé qui confère au lait de foin sa qualité supérieure.

 

Fétuque des prés, pâturin des prés, trèfle rampant, dactyle aggloméré, vulpin des prés, trèfle violet, vesce sauvage, plantain lancéolé, dent-de-lion et bien d’autres encore composent le menu varié qu’offre la nature aux ruminants. Les vaches ne sont pas les seules à s’en délecter: en effet, plus la diversité végétale est grande, plus la qualité du lait cru sera haute, sans oublier son goût inimitable.

Une excellente matière première

Le fourrage naturel que reçoivent nos vaches tout au long de l’année, à savoir de l’herbe fraîche en été et du foin séché au soleil en hiver, se reflète dans la haute qualité de leur lait. Cette matière première de qualité supérieure, qui séduit par son goût raffiné, est transformée en divers produits laitiers. Les maîtres-fromagers, eux aussi, ne jurent que par le lait de foin.

En effet, seul le fromage fabriqué sans recours à du fourrage fermenté peut se passer de conservateurs et d’un traitement mécanique intensif. En outre, la qualité du lait est particulièrement importante dans la fabrication de fromage à longue durée d’affinage, qui nécessite une excellente matière première. Le lait de foin remplit ce critère et constitue donc la matière première idéale pour la fabrication de spécialités fromagères.

Bon pour le corps et l'esprit

Diverses études d’Agroscope le confirment: les produits au lait de foin contiennent des taux d’acides gras essentiels oméga-3 et d’acides linoléiques conjugués (CLA) supérieurs aux produits laitiers conventionnels. Les recherches de l’Université des ressources naturelles de Vienne arrivent à une conclusion similaire: les produits au lait de foin contiennent des taux d’oméga-3 et de CLA deux fois supérieurs aux produits laitiers conventionnels. Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés que notre organisme n’est pas en mesure de produire par lui-même.

 

Ces derniers étant vitaux pour l’organisme humain, nous devons les absorber par la nourriture. C’est pourquoi les produits au lait de foin, en tant que composants d’une alimentation équilibrée et d’une vie saine, ne devraient manquer à aucun régime alimentaire.

Fettsäurenspektrum von Heumilch und Heumilchprodukten, M. Schreiner, M. Seiz, W. Ginzinger